1. Accueil
  2. Conseils
  3. Permis
  4. L'épreuve de circulation du permis moto

L'épreuve de circulation du permis moto

Publié le 25 juin 2020

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir l’épreuve plateau du permis moto

L’examen du permis moto, dans sa nouvelle formule entrée en vigueur en mars 2020, se déroule en 3 étapes :

  • l’épreuve théorique moto (ETM), ou code moto,
  • le plateau, une épreuve pratique de conduite hors circulation,
  • et l’épreuve de conduite en circulation.

Dans cet article, nous vous présentons l’épreuve en circulation. Pour mettre toutes les chances de votre côté, Easymonneret vous explique comment se déroule l’examen, quels sont les exercices demandés et les erreurs à éviter.

L’épreuve de circulation du permis moto, suite à la réforme de mars 2020

Cette seconde épreuve pratique du permis moto alterne conduite en agglomération et sur voie rapide. L’épreuve dure une quarantaine de minutes environ, le candidat est au guidon de sa moto, l’examinateur et l’accompagnateur suivent en voiture.

L’épreuve commence par des vérifications de sécurité (équipement et moto), et se poursuit sur un parcours déterminé par l’examinateur. Il donne ses instructions par radio en temps réel et cherche à valider la capacité du candidat à évoluer en maîtrise et en sécurité parmi les autres usagers. Celui-ci doit adopter une conduite dynamique et un bon positionnement sur la chaussée :

  • à l’arrêt,
  • lors des changement de direction,
  • dans les virages grâce à la trajectoire de sécurité,
  • et en ligne droite (au centre en ville et à droite sur voie rapide).

Notez que le format de l’épreuve a évolué depuis la réforme de mars 2020 :

  • elle a été allongée d’une dizaine de minutes,
  • elle est plus orientée sur la sécurité et le positionnement du motard,
  • il faut obtenir une note globale de 21 points sur 27 pour la valider (contre 17/27 auparavant).

Les erreurs à ne pas faire, les fautes éliminatoires

En circulation, toute erreur qui vous met en danger ou met en danger les autres usagers peut être éliminatoire. En voici une liste, non exhaustive :

  • circulation à contresens,
  • refus de priorité à un piéton,
  • dépassement par la droite,
  • circulation sur voies réservées,
  • brûler un feu, ne pas s’arrêter à un stop,
  • franchir une ligne continue
  • ou tout autre non-respect de la signalisation occasionnant une situation dangereuse.

Quand elle s’accumulent d’autres erreurs peuvent également être une cause d’échec : un mauvais positionnement, une conduite non sécuritaire et l’absence de contrôles visuels sont les plus courants.

Les conseils pour réussir son plateau

La clé de la réussite c’est une bonne préparation. Privilégiez une moto école reconnue qui vous fera réellement travailler la conduite moto en circulation, et pas uniquement lors de trajets vers le circuit plateau.

Deuxième point d’attention, présentez-vous avec un équipement conforme sous peine de ne pas pouvoir passer l’examen.

Une fois à moto, marquez clairement vos intentions pour assurer votre sécurité d’une part, et signifier à votre examinateur que vous êtes en maîtrise de la situation d’autre part. Les contrôles visuels doivent être francs, les changements d’allure et de positionnement sur la chaussée également. Vous devez être dynamique et autonome, et l’examinateur doit le voir.

Enfin, observez la signalisation et les autres usagers de manière à être en mesure d’anticiper.

 

Ce qu'il faut retenir :
  • Depuis mars 2020, l’épreuve de circulation a été allongée à 40 minutes. Elle met l’accent sur la sécurité et le positionnement du candidat.
  • Pour réussir votre examen, adoptez une conduite dynamique et marquez clairement vos intentions.
  • Anticipez les changements de signalisation et les comportements des autres usagers.

Avec Easymonneret, trouvez la formation moto qu’il vous faut ! Easymonneret est numéro 1 de la formation 2 roues en France.