Comment obtenir le permis A1 ?

Passer la formation pour obtenir le permis A1

Après le permis AM pour les apprentis motards et avant le permis A2 pour les conducteurs plus aguerris sur les motos de puissance intermédiaire, il existe un permis qui constitue une étape importante de l’apprentissage de la conduite des deux-roues. Il s’agit du permis A1, connu également sous le nom de permis 125, qui donne le droit de circuler avec une moto légère.

Ainsi le permis A1 offre la possibilité, une fois obtenu, de conduire deux types de véhicules :

  • La moto légère, ou scooter, équipée ou non d’un side-car. Cette dernière doit être d’une cylindrée maximale de 125 cm3, d’où le nom de permis 125. Sa puissance ne doit pas excéder 11 kW et le rapport puissance/poids ne doit pas dépasser 0,1 kW/kg.
  • Les 3 roues avec une puissance maximale de 15 kW.


Les prérequis pour passer le permis A1

Comme chaque examen pour la délivrance d’un permis de conduire, le permis A1 nécessite plusieurs documents et prérequis légaux pour que le candidat soit susceptible d’être inscrit à l’épreuve. Les conditions sont les suivantes :

  • Être âgé(e) de minimum 16 ans.
  • Si le candidat est âgé de moins de 21 ans et qu’il s’agit de la première catégorie de permis passée, il doit être en possession de l’Attestation scolaire de sécurité routière de 2ème niveau (ASSR2) ou de l’Attestation de sécurité routière (ASR).
  • Pour un citoyen français, il doit avoir participé à la Journée défense et citoyenneté (JDC). Pour un citoyen européen, il doit posséder une ancienneté de 6 mois sur le territoire français via des attaches personnelles ou professionnelles. Pour un étranger, il doit vivre depuis au moins 6 mois en France et posséder un titre de séjour valide.
  • Pour les personnes présentant des troubles de santé, elles doivent passer un contrôle médical devant un médecin agréé afin de lever toutes éventuelles contre-indications.

De plus, pour passer le permis A1, il est légalement obligatoire de suivre une formation de 20 heures minimum au sein d’une moto école agréée. Elle se compose de 8 heures de cours sur plateau (aussi appelé piste) et de 12 heures de circulation (ou route). Encore une fois, il s’agit ici de volumes horaires qui rentrent dans le cadre d’un minimum légal mais qui peuvent varier en fonction de la vitesse d'apprentissage de l’élève et du ressenti sur sa progression par le moniteur. Easy Monneret vous accompagne évidemment lors de cette formation via sa formule classique pour obtenir le permis catégorie A1, mais aussi à travers une formule de stage intensif sur 5 jours pour vous garantir le maximum de chances de réussite lors du passage de l’examen.


Dans ce cadre juridique, la moto école est dans l’obligation de mettre à la disposition de l’apprenant un contrat-type de l’enseignement de la conduite. Ce document présente le déroulement de la formation, les obligations du moniteur et de l’élève, les moyens de paiement, mais aussi le prix du permis A1 dans son entièreté entre le coût des cours et les frais administratifs. En général, l’établissement agréé d'enseignement de la conduite fait passer une évaluation initiale à l’apprenant pour déterminer son niveau et le nombre d’heures théoriquement nécessaire à sa bonne préparation pour faire de l’examen un succès. En cas de niveau débutant, la réalisation d’un pré-stage est vivement conseillée voire même obligatoire dans l’optique d’un stage accéléré et intensif.

Une fois vos formations théoriques et pratiques réalisées, avec l’aval de l’équipe formatrice sur le niveau de préparation du candidat à l’examen, il ne reste plus que l’inscription à faire auprès de l’ANTS. La candidat peut réaliser lui-même son inscription au permis via le service en ligne FranceConnect ou alors votre auto école peut s’en charger après activation de votre compte créé sur le site de l’ANTS.


L’épreuve théorique motocyclette (ETM) : le code moto nécessaire à l’obtention du permis A1

Pour la réussite du permis A1, il est évidemment nécessaire de réussir l’épreuve pratique le jour de l’examen mais aussi l'épreuve théorique. Cette dernière a connu une refonte de son système le 1er janvier 2020 pour se calquer sur le modèle du code nécessaire à l’obtention du permis auto. Fini l’apprentissage des 12 fiches théoriques nécessaires aux questions sur la vérification des connaissances le jour de l’ancien modèle d’examen, au moment de l’épreuve du plateau. Désormais, place à l’Épreuve théorique motocyclette (ETM) plus communément appelée le code moto.

L’objectif de ce tout nouveau code moto est d’apporter une meilleure connaissance globale du trafic routier aux conducteurs de deux-roues tout en favorisant l’apprentissage des spécificités de conduite liées à ce type de véhicule. L’examen théorique du permis moto est cependant beaucoup plus spécifique que l’épreuve théorique du code de la route pour le permis auto. Il aborde ainsi des points particuliers à l’usage des motocyclettes avec quelques thématiques liées au code de la route en général. Voici les 9 familles de questions de l’ETM :

  • La route
  • Le conducteur
  • Les autres usagers de la route
  • Les dispositions légales en matière de sécurité routière
  • La réglementation générale
  • Les premiers secours
  • Les éléments mécaniques et autres équipements liés à la sécurité
  • Les éléments de sécurité des véhicules et les équipements du motard
  • Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement


L’épreuve théorique aborde donc des thématiques communes avec le code de la route du permis auto mais aussi des points spécifiques comme la solidarité entre motards, les équipements particuliers pour la bonne pratique de la conduite à deux-roues, mais aussi les techniques de conduite d’une moto et l’appréhension de son environnement en lien avec les autres usagers de la route.
L'épreuve du code moto comporte 40 questions à choix multiples et pour sa réussite, il est nécessaire d’obtenir au minimum 35 bonnes réponses. L’ETM est ainsi valable pour une durée de 5 ans et permet le passage de 5 épreuves pratiques au maximum.


L’épreuve pratique du permis catégorie A1

L’examen pratique pour l’obtention du permis A1 se scinde en deux étapes : l'épreuve hors circulation (HC) et l’épreuve en circulation (CIR). La validation de l’épreuve HC permet au candidat de pouvoir passer l’épreuve CIR. Pour chacune des épreuves un accompagnateur doit être présent. Les moniteurs Easy Monneret vous accompagnent aux examens plateau et circulation pour répondre à cette obligation légale, ceci représente un coût supplémentaire à la formation permis A1 de 75 euros par accompagnement. Ce point est important pour le confort de l’élève, le moniteur ayant suivi sa formation au fil des jours, afin de lui prodiguer de derniers précieux conseils mais surtout de lui apporter calme et sérénité.

Le jour de l’examen, pour les deux épreuves, il est important de se présenter avec les équipements obligatoires :

  • Un casque intégral homologué
  • Des gants homologués
  • Des bottes ou chaussures montantes
  • Un blouson ou veste à manches longues en matière résistante
  • Un pantalon long en jean ou en cuir


La première étape est donc l’épreuve de plateau, hors circulation. Elle est d’une durée de 10 minutes. Cette première étape permet à l’examinateur de contrôler le niveau de connaissances théoriques et de savoir-faire lié aux techniques basiques d’emploi d’une moto. Elle comporte 6 manœuvres au total : 3 manœuvres de maîtrise de moto à allure réduite et 3 manœuvres de maîtrise de moto à allure plus élevée. Cet exercice sur piste permet de contrôler les bases de la conduite d’une moto pour un candidat comme son sens de l’équilibre, l’utilisation des commandes et du tableau de bord, les techniques d’inclinaison, le maniement du véhicule et le freinage. Cette première épreuve constitue le sésame pour la deuxième étape, l’épreuve CIR, et dépend uniquement de l’appréciation de l’examinateur en fonction de l’aisance du candidat et de ses acquis. La validation de l’épreuve HC est valable 3 ans pour maximum 5 tentatives d’essai de l’épreuve CIR, à condition d’être déjà en possession de l’ETM.

Pour l’épreuve en circulation, c’est une autre paire de manches. Elle dure 40 minutes et se déroule donc sur route, en plein cœur du trafic avec les autres usagers se déplaçant en voiture, mais aussi les camions, vélos, piétons et potentiels autres motos. Cette dernière représente le test ultime pour l’apprenti motard afin de s’assurer de son aisance en situation réelle, que cela soit en condition de circulation normale ou face à des événements amenés à le surprendre pour tester son comportement et ses réactions. L’important reste de vérifier que le conducteur néophyte ne constitue pas une menace pour sa propre sécurité ou celle des autres via des comportements inadéquats en cas d’un trop grand manque d’assurance ou d’une préparation inadaptée. L’épreuve CIR est validée en cas d’obtention d’au moins 21 points et d’une absence d’erreur éliminatoire. Les résultats seront disponibles en ligne sur le site de la Sécurité Routière, 48h après l’examen du permis moto A1.

Une fois ces différentes étapes franchies, le graal est à portée de main pour le tout nouveau motard ! Même si ce dernier limite à la conduite d’une moto légère avec cylindrée maximale de 125 cm3, il s’agit d’une première étape (voire même d’une deuxième après le permis AM), pour débuter son parcours à moto. Les prochaines étapes s’appellent donc permis A2 et permis A pour piloter les plus grosses cylindrées. Cependant pour les titulaires du permis voiture (permis B), il est possible de passer par une formation spécifique pour obtenir le permis 125 sans avoir à se plier à ces différentes épreuves.